Meune - Why

VISION

Repenser la mode - Les femmes, la culture, le lien social et la nature.

weavers

Tisserands de différentes communautés Mapuche à San Martin de los Andes, Argentine.

Source : Journal local « Cultura Provincia », Neuquén.

D’une manière inconsciente ou pas, Nahir est imprégnée depuis son plus jeune âge de la culture Mapuche dans laquelle son village d’enfance, Carhué, a ses racines et a irrigué son esprit, enraciné ses futurs combats.

Comme en écho à son histoire personnelle, à celle de ses ancêtres déracinés et exilés en Argentine après avoir fui le fascisme ou l'impérialisme, Nahir partage avec les Mapuche la quête d'un réenracinement et la reconquête de son identité.

Pour comprendre la vision du monde de Nahir, il est donc important de parler de cet ancrage cultural Mapuche.

Les Mapuche, « Gens de la Terre », sont un peuple autochtone de Patagonie rebelle et résistant, mais réprimé depuis la nuit des temps. Vivant entre l’Argentine et le Chili, avant que la colonisation Espagnole ne vienne perturber cet équilibre naturel qu’ils entretiennent avec la Nature et leur communauté.

Nahir comprend à l’âge adulte que leur Cosmovision est en fait sa propre vision du monde. Ce peuple comprend des modes d’organisation tout à fait différents des modèles occidentaux : une gestion sociale, une politique décentralisée et participative, ainsi que la défense de la terre comme une part sacrée de leur vie plutôt que comme une ressource à exploiter.

Comme les Mapuches, elle considère en effet la nature comme une « Mère Sacrée », l’entraide comme le ciment d'un équilibre dans la communauté et la femme comme une actrice majeure de l’équilibre peuple, nature, culture.

Les Mapuche cherchent à vivre en équilibre avec la nature comme leurs ancêtres. L’humain, le naturel et le spirituel se complètent harmonieusement, les amenant à trouver le Küme Mogen (le « bien vivre »). Ils conçoivent le monde comme un espace, le Nag Mapu, où animaux, plantes, esprits, rivières, humains et des forces positives et négatives de la nature coexistent et dépendent les uns des autres de manière globale et holistique. Les Mapuche sont attachés à l'idée de défendre tout sort de vie qui puisse exister. Tout répondent à une même chaîne de vie, alors que dans les pays dits « développés » ils ont davantage une conception de développement déprédatrice, destructrice de la vie.

Le lien social communautaire repose sur des entrelacés d’échanges réciproques de biens et de services à tous les niveaux, faisant de ces échanges des marqueurs identitaires aussi déterminants que la langue, la religion ou le territoire.

Les femmes jouent un rôle majeur dans la préservation et la transmission du patrimoine ancestrale. Tisserandes ou orfèvres, racontent à travers leur art leur histoire de résistances et le lien avec la terre que leur peuple entretient. Gardiennes d’un savoir-faire ancestral, elles transmettent aux nouvelles générations leur savoir-faire et connaissance poussée de la nature qui fournit les matières premières nécessaires aux créations : la laine, les fruits, les feuilles et les fleurs utilisés pour les teintures scellent une coopération féconde et sacrée avec Ñuke Mapu (« la Terre Mère »).

Pour Meune, la nature, l’artisanat et la femme, comme pièce maîtresse de cet ancrage culturel, sont au cœur de ses préoccupations et de ses engagements.

Tisserands de différentes communautés Mapuche à San Martin de los Andes, Argentine.

Source : Journal local « Cultura Provincia », Neuquén.

MISSION

Contribuer à la sauvegarde et valorisation du Patrimoine vivant Andin en Amérique du Sud.

andean

"Monte Fitz Roy". Andean Patagonia, Argentina.

Meune est une marque de « slow fashion » qui revendique une production locale raisonnée, fabriquant des pièces de mode upcyclées de haute qualité en séries très limitées, produites à la demande, à partir des surplus de tissus de Haute Couture provenant de prestigieuses Maisons françaises. La singularité de Meune repose sur la valorisation du tissage traditionnel en ajoutant des textiles artisanaux faits à la main par des communautés autochtones d'Amérique du Sud comme décor pour des vêtements fabriqués à Paris.

D’origine argentine et nourrie au sens propre et au sens figuré par la terre Mapuche, Nahir a forgé le sens de sa vie par des années d’éducation tournées vers la terre et vers les autres. Elle a en effet toujours été très sensible aux rapports entre société, territoire, patrimoine culturel et nature.

Consciente, plus que jamais, qu’apporter aujourd’hui son aide aux Mapuche, et aux peuples autochtones en général, c’est défendre l’idée qu’une autre façon de vivre plus vertueuse existe, qu’une façon de produire et consommer qui tient compte des capitaux naturel, culturel et humain est possible. Nahir formule ainsi sa raison d’être qui devient tout naturellement celle de sa marque Meune.

Comme un retour aux sources, Nahir invite chacun de nous à repenser son rapport à la nature, aux êtres humains et à notre identité, à réconcilier les deux mondes du passé et du présent, de dessiner ainsi une nouvelle façon d’être et de vivre.

  • Parce que Patrimoine culturel et naturel incarnent une même idée, celle de bien commun.
  • Parce que la notion de développement des occidentaux notamment, c'est une conception de développement déprédatrice, destructrice de la vie.
  • Parce que la gestion des écosystèmes selon une approche de développement durable est plus vertueuse que l'approche fondée sur la logique de marché.

Meune a pour raison d’être la sauvegarde des Patrimoines vivants, naturels et culturels d’Amérique du Sud, d’assurer plus globalement le développement durable de nos sociétés par le respect des droits humains, de la biodiversité et de la diversité culturelle :

  • En préservant l’environnement et les êtres humains, sans qu’aucune ressource naturelle ne soit épuisée.
  • En replaçant la solidarité et l’entraide au cœur de la relation sociale et du travail.
  • En valorisant les savoir-faire et traditions culturels pour préserver leur identité et leur histoire.
  • En célébrant le rôle central de la femme de transmission des pratiques traditionnelles.

Meune souhaite embarquer ses adeptes dans un voyage symbolique transatlantique où nature, humanité et culture sont célébrées et racontées. Valoriser les savoir-faire traditionnels et patrimoines culturels andins comme quête d’équilibre naturel et humain.

"Monte Fitz Roy". Andean Patagonia, Argentina.