Meune - Who

CRÉATRICE

L’Amérique du Sud, la pampa argentine, la Patagonie, les peuples autochtones.

nahir

Nahir Sarsur, créatrice de Meune.

Nahir voit le jour en Argentine en 1989 dans un petit village nommé Carhué, ville de la province de Buenos Aires, qui signifie en langue Mapuche (le Mapudungun) « Lieu Vert », à la frontière de la pampa.

La Nature est centrale dans l’enfance et la construction même de Nahir, dont le prénom, assurément prédestiné, signifie « Rivière Calme ». Etrange coïncidence que de porter un tel prénom quand sait que Carhué et sa région sont réputés pour abriter 6 lacs, les « Enchaînés ». Cette Nature est son terrain de jeu : son enfance se partage entre le « campo », propriété rurale familiale où règnent chevaux et vaches, et ses vacances au ski en Patagonie, à Bariloche et San Martin de Los Andes, ou encore des weekends à Epecuén, « la brûlure que laisse le sel sur la peau », ville fantôme à la frontière de la pampa argentine, cité engloutie, ravagée par les eaux.

Nahir prend conscience dès son plus jeune âge de la beauté, de la puissance, mais aussi et surtout de la fragilité de la Nature.

Contrainte de rejoindre la capitale, Buenos Aires, pour y poursuivre ses études supérieures de sciences politiques et relations internationales, Nahir découvre les dérives ultra consuméristes de son pays qui connaît alors un boom économique sans précédent. Nahir ne se reconnaît pas dans cette frange de la population dont les valeurs et les priorités sont aux antipodes de l’éducation reçue de sa mère.

Cette femme hors du commun vit depuis toujours à contre-courant en refusant de consommer à outrance : telle une pionnière, elle choisit comme mode de consommation la seconde main et vêtit ses 3 filles principalement avec des articles partagés entre les filles de la famille.

Une fois diplômée et après un court passage par une célèbre banque d’investissement, Nahir comprend qu’elle n’y est pas à sa place et ressent alors le besoin de voyager et décide de partir seule pour l’Europe. Elle passe quelques mois en Allemagne et part ensuite en France, à Paris, avant de repartir pour l’Argentine.

C’est précisément à ce moment-là que Nahir ressent le besoin irrépressible de renouer avec la Nature, mais aussi avec ceux qui la comprennent et la connaissent le mieux : les peuples autochtones d’Amérique du Sud. Elle part seule à la découverte au Chili, dans le désert d’Atacama et au Pérou, au lac Titicaca ou encore dans le canyon Del Colca. Elle part aussi et surtout à la rencontre des communautés indigènes du Nord de l’Argentine (Quechua, Aymara, Kolla) et du Pérou (Incas, Quechua et Aymara). Elle prend conscience de la richesse de leur patrimoine culturel et de leur savoir-faire, tout en mesurant combien leur vie en communion avec la Nature et dans le respect de celle-ci résonne en elle comme une évidence. Elle comprend que le sens de sa vie est dorénavant lié à la sauvegarde du Patrimoine Culturel et Naturel de son pays.

Nahir retourne ensuite à Paris d’où elle souhaite mener désormais ce combat. Elle crée ainsi Meune, « ce qui me lie » en 2019.

nahir

Nahir Sarsur, créatrice de Meune.