Meüne - The Weavers

LES ARTISANES

Nous admirons et célébrons les artisanes.

Elles sont au cœur de ce projet et il est temps pour vous de les rencontrer.

Nous travaillons directement avec des coopératives d'artisanes dans différentes régions de Cusco, Puno et Arequipa, dans les Andes péruviennes. Elles fabriquent les tissus que vous voyez dans nos créations. Leur travail est ce qui rend nos vêtements spéciaux.

Les artisanes avec lesquelles nous travaillons sont issues des communautés Quechua et Aymara. Les deux communautés ont développé une tradition de tissage unique. Cela signifie qu'elles fabriquent différents Pallays (dessins tissés), qui nécessitent des compétences différentes.

Les communautés s'occupent des troupeaux d'alpagas depuis des générations. Elles effectuent tout le processus de fabrication de la laine à la main: tonte, cardage, lavage, filage, teinture et tissage. Elles n'utilisent que des ressources naturelles telles que l'eau de pluie, les plantes, les racines et les fleurs.

Les communautés Quechua et Aymara utilisent deux types de métiers à tisser différents dans leur tissage: le métier à quatre piquets et le métier à la ceinture. L'ensemble du processus peut être très complexe ou très simple, et il implique l'utilisation d'un cadre, le corps de l’artisane ou même de la gravité pour fournir la tension nécessaire.

Le métier à la ceinture est la plus ancienne forme de métier à tisser au monde. Instrument entièrement non mécanisé, il est construit avec du bois et des cordes. Il s'agit d'un métier à tisser facilement transportable, souvent transporté enveloppé dans le traditionnel "lliqlla" (châle de transport) qui porte chaque femme.

Le tissage traditionnel fait partie de l'identité dans les hautes Andes, avec l'élevage traditionnel d'alpaga en plein air et l'utilisation des langues indigènes Quechua et Aymara. Comme il s'agissait de langues non écrites pendant longtemps, le tissage était la façon dont les gens communiquaient. Cet artisanat traditionnel était un moyen d'exprimer des pensées et des sentiments sur le monde naturel, de raconter et d'enregistrer des histoires.

Les textiles tissés étaient également un moyen de mesurer la richesse et jouaient un rôle central dans les cérémonies civiles et religieuses. Tout, dès le filage et les symboles tissés dans les textiles, jusqu'aux couleurs et aux techniques, transmet une histoire sur l’identité de l’artisane et son origine.

L’objectif de Meüne est d’aider les artisanes à partager leurs histoires avec le monde. Nous pensons que cela peut contribuer à la pérennité de leur culture et de leur patrimoine, et faire de leur sagesse une partie de notre monde contemporain.